UNE FENÊTRE SUR LA RUE

portrait sonore du Local des femmes

« Ça s’est fait le matin, je me suis réveillée et je suis partie.
Mais je savais que j’allais à Grenoble.
Pas à Grenoble même, mais en montagne, vers l’Oisans. Mais je savais que je venais par ici, ouais. J’partais pas comme ça, j’partais pas comme ça n’importe comment, j’avais un but malgré tout ...»

le documentaire sonore interactif
cliquez ici pour entrer